Actualités

Séjour canoë-kayak en Ardèche

Après plusieurs discussions et de moments d’échanges le choix des jeunes de la Maison Bellevue s’est porté sur la descente en canoë kayak de l’Ardèche.

Il y avait 6 jeunes, 2 éducateurs et un Brevet d’Etat, obligatoire pour faire la descente en Canoë Kayak. Nous sommes partis le mercredi 21 août de Saint Etienne tôt le matin pour arriver vers 11h au camping de Vallon Pont D’arc où nous avions réservé notre matériel. Une fois les bidons prêts et bien fermés, nous sommes partis sur la rivière. Nous vous avouons que cela a été difficile sur les premiers kilomètres car nous n’en avions jamais fait, pour la plupart, et il y avait du vent fort de face. Après une pause repas bien méritée, nous sommes repartis en modifiant les duos car nos premiers choix n’étaient pas concluants. Nous nous sommes arrêtés au bivouac du Gournier vers 18h30. Nous avions fait la moitié du parcours des 2 jours. Une fois arrivés au marabout où nous passions la nuit, nous nous sommes installés. Préparation du feu pour le repas du soir, installation des matelas ou plutôt des tapis de sol et des duvets. Une douche, pour ceux qui ont eu de la chance avec de l’eau chaude sinon à l’eau froide. A 22h30 tout le monde dormait, nous étions exténués de notre première journée.

Etonnamment le réveil n’a pas été trop difficile le lendemain matin, après un bon petit déjeuner nous nous sommes rééquipés et nous sommes repartis pour les 12 derniers kilomètres. L’apprentissage de la journée précédente et comme la nuit porte conseil la reprise a été étonnamment simple. Aucun canoë ne tournait en rond et on allait tous dans la même direction. Comme nous avancions bien Michaël, le moniteur Brevet d’Etat nous a fait découvrir plein de choses sur la région ardéchoise, « c’était hyper intéressant ». Après le bon casse-croûte de midi et la baignade intensive nous sommes repartis pour terminer le parcours. Arrivés à Savas, nous avons mis nos canoës sur la remorque et nous sommes remontés au camping où nos affaires nous attendaient pour la dernière nuit. Nous avons commandé des pizzas pour le plaisir de tous ; même s’il n’y avait pas de chorizo ; elles étaient très bonnes. Exténués par nos deux jours de descente nous nous sommes couchés tôt. Vendredi, dernier jour de camp il a fallu ranger, nettoyer, mais aussi profiter ; c’est pour cela que nous sommes allés nous baigner sous le Pont d’Arc. L’eau n’était pas très chaude mais il faisait tellement bon à l’extérieur que ça nous a fait du bien.

Pour terminer sur une bonne note nous avons mangé au restaurant. « Il était très bon. »

Après 3h de route et une glace nous sommes tous retournés chez nous.

Nous avons passé un très bon moment entre nous. Nous avons pu retourner le canoë de nos éducateurs, faire des sauts dans la rivière, essayer de pêcher du poisson à main nue.

Actualités récentes

Réunion départementale : Lutte contre les violences conjugales

Ce vendredi 8 novembre, Jean Charles GUILLET, directeur Pôle Insertion Inclusion Justice, et Fatima BENCHIKHA, cheffe du service d’aide aux victimes, participent à la réunion départementale consacrée à la lutte contre les violences conjugales, organisée par Monsieur Le Préfet et Messieurs les  Procureurs  de Saint-Étienne et de Roanne.

Cette rencontre a pour objectif premier de présenter à l’ensemble des services d’enquête les différents parte,aires qui interviennent dans le secteur, que ce soit au niveau de la prise en charge des victimes ou dans le cadre du suivi des auteurs. Posséder cette information conditionne en effet la qualité de l’accueils des plaignantes et leur accompagnement, en permettant à l’enquêteur de les orienter pour une prise en compte de leur situation par les services compétents. 

CNAPE – L’enfant dans la séparation parentale

En France, chaque année environ 350 000 couples se sépareraient dont la moitié ayant des enfants. Si la séparation parentale s’est banalisée, la souffrance de l’enfant reste d’une constante actualité.

Instrumentalisation de l’enfant par un ou les deux parents, conflit de loyauté… conduisent de plus en plus fréquemment à des mesures de protection de l’enfance.

Comment favoriser la continuité du couple parental alors que le couple conjugal n’est plus ? Quelle parole est permise à l’enfant et comment est-elle prise en compte ? Quels troubles peuvent être générés chez l’enfant et comment y remédier ?

[…] Lire la suite