Offre d’emploi (Réf : PAEP / 2020-05-19) AGENT ADMINISTRATIF PRINCIPAL (F/H) CDI Temps plein

Offre d’emploi (Réf : PAEP / 2020-05-19) AGENT ADMINISTRATIF PRINCIPAL (F/H) CDI Temps plein

POLE ACTION ÉDUCATIVE ET PARENTALE LOIRE NORD recherche :

1 AGENT ADMINISTRATIF PRINCIPAL (F/H)

CDI à temps plein :

  • 0,5 ETP AEMO équipe Ouest de Roanne +
  • 0,5 ETP sur le SDIE

Poste à pourvoir le 31 mai 2020

Lire la suite« Offre d’emploi (Réf : PAEP / 2020-05-19) AGENT ADMINISTRATIF PRINCIPAL (F/H) CDI Temps plein »

Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-12) Travailleur social (H/F) CDD 12 mois mi temps

Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-12) Travailleur social (H/F) CDD 12 mois mi temps

Pôle Jeunesses et Territoires – Service de Prévention spécialisée recherche :

1 TRAVAILLEUR SOCIAL (H/F)
CDD de 12 mois à mi-temps
Poste à pourvoir dès que possible

Lire la suite« Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-12) Travailleur social (H/F) CDD 12 mois mi temps »

Mohamed Bouhafsi devient ambassadeur de la CNAPE

Mohamed Bouhafsi devient ambassadeur de la CNAPE

Suite à sa poignante tribune pour appeler à sensibiliser et réagir face aux violences intrafamiliales durant le confinement, Mohamed Bouhafsi s’engage aujourd’hui aux côtés de la CNAPE pour soutenir son action et militer pour les droits de l’enfant. Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse de la CNAPE.

Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-11) – TRAVAILLEUR SOCIAL (H/F) CDD temps plein 4 mois

Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-11) – TRAVAILLEUR SOCIAL (H/F) CDD

Pôle Jeunesses et Territoires – Service FAJD recherche :

1 TRAVAILLEUR SOCIAL (H/F)
CDD remplacement congé maternité
Poste à pourvoir à compter du 18/05/2020 pour une durée de 4 mois.

Lire la suite« Offre d’emploi (Réf : PJT /2020-05-11) – TRAVAILLEUR SOCIAL (H/F) CDD temps plein 4 mois »

Plus que jamais, la protection de l’enfance apparaît comme une politique publique à l’égard de laquelle les gouvernants observent une discrétion bien singulière alors qu’elle est une mission incontestablement prioritaire. Dans la situation actuelle, ceux qui continuent d’intervenir à domicile ou qui accueillent des enfants dans des lieux collectifs ou familiaux, méritent d’être reconnus comme prioritaires de la seconde ligne.