Nos partenaires

Jeunes majeurs : (des)espoirs ?

L’Assemblée nationale a adopté une version amendée de la proposition de loi relative à l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie. La CNAPE, la Croix-Rouge française et Nexem déplorent, comme la plupart des acteurs associatifs et des collectifs, la restriction portant sur le critère de durée d’accueil de l’ASE et posent la question des moyens alloués. Elles saluent cependant les avancées du texte concernant notamment un meilleur accès au droit commun.

Communiqué de presse

Clairvivre Wogenscky- 1ère édition du Kilomètre du Crêt de Roc

L’Association Clairvivre-Wogenscky, en partenariat avec l’Office du mouvement sportif stéphanois, vous invite à participer à la 1ère édition du Kilomètre du Crêt de Roc le Dimanche 31 Mars 2019.

En pleine Biennale du Design, que vous soyez performeur ou sportif en herbe, venez en individuel ou en équipe arpenter ce parcours inédit de 1.6 km ; au-delà de la recherche de la performance, il vous fera découvrir autrement le quartier du Crêt de Roc et le territoire stéphanois grâce notamment au sentier des Jardins Nord-Est Crêt de Roc.

Un cadeau sera remis aux participants.

Les coureurs qui le souhaitent pourront, sur présentation d’un certificat médical ou d’une licence spécifique, bénéficier d’un classement avec dossard et récompense potentielle.

Formulaire d’inscription : Inscription Km Crêt de Roc 31.03.2019

Règlement : Règlement de la 1ère édition km du Crêt de Roc 31.03.2019

Communiqué de presse CNAPE : PARCE QU’IL S’AGIT D’ENFANTS

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PARCE QU’IL S’AGIT D’ENFANTS.

La France, comme la plupart des pays du monde, fête cette année le trentième anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de l’Organisation des Nations Unies. Ce texte engage tous les États parties, et donc la France, à veiller au respect des droits de l’enfant. Sa portée universelle invite notre pays à garantir l’accès et l’effectivité de tous les droits pour tous les enfants vivant sur notre sol, sans exception.

Qu’en est-il des enfants ressortissants français vivant à l’étranger ? Ils relèvent de la même Convention.

Et en zone irako-syrienne ? En ce moment, dans les zones de conflit désertées par Daesh, des enfants sont livrés à eux-mêmes, dans le dénuement le plus total, sans la protection de leurs parents décédés ou emprisonnés. La majorité d’entre eux sont tout petits, malades pour la plupart, tous traumatisés. Ils sont de nationalités diverses, certains sont Français. Dans un tel chaos, la priorité n’est pas, on s’en doute, le respect des droits de ces enfants.

Faut-il attendre que la situation se normalise pour que leur sort suscite l’intérêt et devienne une priorité ?

Tous les pays qui ont de si jeunes ressortissants, dont les pays européens,  doivent se sentir concernés et réagir sans autre état d’âme que la sauvegarde de ces enfants. Il y a urgence à leur rapatriement. L’État français ne peut feindre d’ignorer cette situation dramatique au motif que leurs parents ont rejoint Daesh, combattu au nom de l’organisation État Islamique et commis les pires exactions.

Faut-il que ces enfants portent la culpabilité de leurs parents ?

Sans attendre, et en dépit d’une majorité de l’opinion publique qui y serait défavorable selon un récent sondage, le Gouvernement doit mettre tout en œuvre pour organiser le rapatriement de ces enfants. Car ils sont tous en danger, certains en danger de mort, et nécessitent la protection immédiate de l’État.

Il en va des droits de ces enfants à être protégés et de nos obligations de protection à leur égard. Plus encore qu’une question humanitaire, c’est notre conscience que ce drame interroge. Parce qu’il s’agit d’enfants.

 

CNAPE : Contribution – L’évolution des CER : pour un dispositif ouvert sur son environnement et inscrit dans le territoire

La contribution de la CNAPE relative aux CER a été diffusée aux adhérents de la CNAPE, à la DPJJ, à certains parlementaires investis sur le sujet de la justice des mineurs, à nos partenaires et à la presse spécialisée.

Vous trouverez la contribution en cliquant sur le lien suivant :  « L’évolution des CER: pour un dispositif ouvert sur son environnement et inscrit dans le territoire ». Une synthèse de la contribution est également disponible.

Spectacle « l’humour, un art pour la tolérance »

En partenariat avec la Préfecture de la Loire dans le cadre de la politique de prévention de la radicalisation, AMEA et l’AGASEF présentent, en février 2019, dans leur projet « L’humour, un art pour la tolérance », deux spectacles GRATUITS de contre discours par l’humour qui se dérouleront  :

  • Le Mardi 5 février 2019 à 19 heures 30  à Feurs
  • Le Jeudi 7 février 2019 à 19 h 30 à Saint-Chamond

Vous pouvez vous inscrire directement sur le site de AMEA 

ou pour des groupes plus conséquents envoyer un mail à siege-social@agasef.fr

Pour plus d’info : plaquette AMEA2

CLSM – présentation du Pôle psychiatrie

Le Conseil Local en Santé Mental (CLSM) a produit un document qui rappelle les définitions des notions de santé mentale, de prévention et de promotion de la santé mentale, ainsi que  l’offre des soins psychiatriques sur le département de la Loire et la présentation du Groupement Hospitalier Territoire Loire. Ces informations vous seront sans doute utiles dans vos pratiques professionnelles…

CLSM  présentation pole psychiatrie