Actualités

Sauvegarde 42 et l’accompagnement à la scolarité

Le dispositif « accompagnement à la scolarité » a pris son « rythme de croisière » avec les mêmes modalités : classes prioritaires CP, CE1, CM2 et 6ème. Individuellement, 1 heure par enfant, chaque semaine, toujours le même jour et la même heure.

Le soutien s’effectue le plus souvent à domicile, à Gabriel Péri, ou au local d’Andrezieux ; parfois à l’extérieur (centre social, bibliothèque, collège…). Il est indéniable pour l’équipe que ce soutien individuel est un temps privilégié pour l’enfant durant lequel « il peut s’autoriser à se tromper, demander… » sans crainte du jugement et du regard des autres. Il est valorisé et peut ainsi progressivement reprendre confiance. Les temps collectifs, que l’équipe propose, s’appuient davantage sur les valeurs de solidarité, de respect, d’engagement.

Jean-Michel Munch, chef de service sur Pôle Milieu Ouvert Antenne ondaine est le pilote de ce dispositif, entouré de Valérie Peyrard (psychologue), Françoise Chambosse (coordinatrice), Valérie Lagrange à mi-temps assure l’accompagnement de 10 enfants, Valérie Joaquim et Pascale Archer (TS en AEMO) soutiennent chacune 5 enfants.

Les 13 bénévoles sont mobilisés pour 13 enfants à Gabriel Péri.

Malaury Rossillol et Marine Rodriguez, étudiantes en 3ème année sciences de l’éducation, effectuent un service civique depuis septembre et jusqu’à juin 2019. Elles accompagnent chacune 11 enfants.

 

Cette année 90 candidatures ont été étudiées : 9 d’Andrézieux, 2 du Gier, 27 de l’Ondaine, 20 sur St Etienne Ouest, 32 sur St Etienne Est.

Parmi elles, 55 ont été retenues : 8 sur Andrézieux, 0 sur le Gier, 17 sur l’Ondaine, 12 sur St Etienne Ouest, 10 sur St Etienne Est.

et réparties : 1 grande section, 10 CP, 11 CE1, 2 CE2, 3 CM1, 8 CM2, 10 en 6ème, 1 en 5ème, 5 en 4ème et 4 en 3ème.

Après cinq années de partenariat avec le Musée d’Art Modernes le groupe d’encadrement va cette année monter un projet avec le Musée d’Art et d’Industrie. Ce sont Valérie Lagrange, Marine et Malaury qui seront les référentes. Douze enfants (suivis dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité) de 8 à 10 ans y participeront. L’idée initiale étant de s’inspirer des trois éléments constitutifs du musée (vélo, passementerie et armurerie) comme supports de connaissances de notre patrimoine. Une œuvre collective mais éphémère serait réalisée à partir de l’œuvre de chaque enfant (qu’il pourra récupérer).

Afin de mettre en valeur les compétences des jeunes artistes, cette réalisation pourrait être exposée quelques mois !

Six dates sont d’ores et déjà fixées dont quatre durant les vacances d’hiver et de printemps, deux en juin.

Par ailleurs, des ateliers jeux collectifs et pédagogiques seront aussi mis en place durant ces mêmes vacances pour d’autres enfants (15) du dispositif ainsi qu’une en juillet.

Un groupe « Plaisir de lire et d’écouter » sera également constitué, autour des contes (3 dates) pour 12 enfants du CP au CE1.

La participation des enfants à ces divers groupes sera bien évidemment décidée en concertation avec les travailleurs sociaux. A suivre…

 

En 2019 : nous marquerons les 30 ans du dispositif . Nous vous inviterons à souffler les bougies lors de notre l’Assemblée Générale  le 4 juin 2019.

Actualités récentes

Réunion départementale : Lutte contre les violences conjugales

Ce vendredi 8 novembre, Jean Charles GUILLET, directeur Pôle Insertion Inclusion Justice, et Fatima BENCHIKHA, cheffe du service d’aide aux victimes, participent à la réunion départementale consacrée à la lutte contre les violences conjugales, organisée par Monsieur Le Préfet et Messieurs les  Procureurs  de Saint-Étienne et de Roanne.

Cette rencontre a pour objectif premier de présenter à l’ensemble des services d’enquête les différents parte,aires qui interviennent dans le secteur, que ce soit au niveau de la prise en charge des victimes ou dans le cadre du suivi des auteurs. Posséder cette information conditionne en effet la qualité de l’accueils des plaignantes et leur accompagnement, en permettant à l’enquêteur de les orienter pour une prise en compte de leur situation par les services compétents. 

CNAPE – L’enfant dans la séparation parentale

En France, chaque année environ 350 000 couples se sépareraient dont la moitié ayant des enfants. Si la séparation parentale s’est banalisée, la souffrance de l’enfant reste d’une constante actualité.

Instrumentalisation de l’enfant par un ou les deux parents, conflit de loyauté… conduisent de plus en plus fréquemment à des mesures de protection de l’enfance.

Comment favoriser la continuité du couple parental alors que le couple conjugal n’est plus ? Quelle parole est permise à l’enfant et comment est-elle prise en compte ? Quels troubles peuvent être générés chez l’enfant et comment y remédier ?

[…] Lire la suite