Actualités

Mise en place d’un jardin éducatif…

Paru dans la Revue Jardin en mai 2018

Depuis bientôt une dizaine d’années, je cultive avec « bonheur » une parcelle des jardins de la Chazotte à St Jean Bonnefonds.

Diplômé en horticulture, je travaille depuis 21 ans à la Sauvegarde de l’enfance de la Loire. J’occupe un poste d’éducateur technique et j’ai acquis une bonne expérience aussi bien dans l’encadrement des chantiers d’entretien en espace-vert avec des adolescents en grandes difficultés que dans l’accompagnement de ces jeunes en souffrance.

Ces dernières années, la prise de conscience et la remise en question de ma pratique professionnelle dans les différentes prises en charges éducatives au sein de « l’Escale » (accueil de jour de Sauvegarde42) ont fait germer et nourri en moi l’idée d’un atelier ’Jardin Potager’.  Passionné par cette activité, j’ai ainsi constaté au fil du temps les bienfaits que ces activités physiques de plein-air pouvaient générer chez ces adolescents souvent néophytes en la matière…

En effet, dans une société en crise, tant au niveau politique, économique, qu’environnemental, avec toutes les conséquences que cela implique comme dérèglement au niveau humain et climatique, il est urgent d’interroger nos pratiques. Nous constatons la perte des valeurs reconnues comme essentielles, la disparition des repères éducatifs, le manque de liens entre les individus, les générations, les institutions…

Le respect des personnes, des équilibres, des biens, de la nature, n’est plus au goût du jour… La société devient de plus en plus consumériste et égoïste….

Les jeunes que nous accompagnons sont souvent en perte d’identité, de repères, d’idéaux et ont beaucoup de difficultés pour se projeter dans un avenir, même proche. Souvent en échec scolaire, ils se réfugient derrière des écrans (jeux vidéo, télé) ou dans une errance vide de sens et déprimante. Cette perte de sens trouve souvent son origine dans une enfance parfois difficile, dans des expériences d’abandon, dans une éducation précaire au sein de familles démissionnaires et perdues dans les méandres d’une société qui a abandonné ses valeurs pour se laisser porter par un système « marchand » à outrance…

Pour la plupart, leur vie citadine les a isolés ou coupés de la nature, ils ne connaissent peu ou pas les espaces naturels et donnent peu d’importance à la vie de la planète ou n’ont pas de grande considération pour tout ce qui touche à l’environnement…

Pourtant, des petites expériences voient le jour un peu partout et témoignent avec bonheur qu’une alternative est possible…

A la fin du mois de janvier de cette année et après l’accord de ma chef de service, Madame J. OUDIN, j’ai pris contact avec Monsieur N. VEY, responsable des jardins familiaux de la Chazotte à St Jean Bonnefonds. Une semaine plus tard, le choix de la parcelle a été validé par l’association.

Début février, nous avons avec les jeunes de l’Escale, nettoyé le terrain et préparé le sol. Depuis nous nous rendons régulièrement sur ce petit bout de terrain pour effectuer les premières plantations et nouveaux semis. Les matinées sont parfois prolongées et conclues par un pique-nique ou grillade sur place.

Nous avons pu mesurer et vérifier de la légendaire réputation de convivialité qui émane bien naturellement de nos voisins de parcelle. En effet, nous avons pu bénéficier de conseils bienveillants, d’échanges, d’encouragements et même de plants, fraisiers, tournesols (merci à eux.)

Ces différents échanges positifs sont très importants pour nos jeunes qui ont souvent une mauvaise image d’eux-mêmes, peu de confiance par manque de valorisation et de reconnaissance.

Ce jardin, dans un cadre bienveillant naturel, est un lieu de découverte, d’expérimentation, d’apprentissages, mais aussi un lieu de production de légumes, plantes aromatiques, petits fruits, fleurs. Ces produits de bonne qualité vont agrémenter et compléter les repas de la structure, faire découvrir de nouvelles saveurs et embellir un coin de bureau.   

La pratique du jardinage permet une éducation à l’environnement et aux lois qui le gèrent, c’est un moyen de donner au jeune la possibilité d’appréhender physiquement, émotionnellement, mentalement son environnement global, de l’apprivoiser, de le connaître de façon sensible et conceptuelle.

Les différentes activités de jardinage sont concrètes et variées, pour la plupart dépendantes des saisons et des conditions climatiques. Elles englobent potentiellement ce qui touche à la plantation, la multiplication et l’entretien des plantes (semis, repiquage, désherbage, arrosage) mais aussi a des activités requérant une certaine force physique ( bêchage, grelinage etc).

Par les différentes activités liées au jardin, il est possible de travailler sur l’éveil sensoriel, le toucher, l’odorat, le goût, l’ouïe, la vue, mais aussi sur une multitude d’autres aspects de la vie de l’être :

– la santé physique : équilibre, dextérité, souplesse du corps, respiration dans l’espace, nutrition…

– les sciences : botanique, biologie, chimie, mathématiques, expérimentation, jugement…

– la communication : lecture, écriture, dessin…

– le questionnement : tenir un cahier de liaison…

– la socialisation : responsabilité, travail en équipe, entraide, solidarité, interdépendance, respect, image de soi…

– le sens artistique : parfums et couleurs, beauté, harmonie, créativité personnelle…

– l’éveil de l’esprit : la relaxation, la contemplation, l’imagination, le plaisir de faire…

Le jardin permet de travailler de façon active sur les problématiques physiques, émotionnelles, mentales et existentielles du jeune et sur le sens global qu’il donne à sa vie. L’avantage de travailler dans un tel lieu, c’est que tout devient possible. On peut créer, inventer, expérimenter sans cesse comme cela se fait dans la nature.

Ce jardin est en lien avec l’unité d’enseignement (associé le programme scolaire autour du vivant avec un atelier pratique) car l’ensemble des enseignements passe par des méthodes ludiques, pratiques et diverses manipulations. L’unité d’enseignement s’est joint à ce jardin pour la plantation à partir de semis travaillés en classe, encadré par Sabrina Sabeg, formée et motivée elle aussi par cette activité.

En lien avec ce projet, j’ai participé à la formation « Jardin de soins », à Chaumont sur Loire (www.domaine-chaumont.fr). Cette formation a été très intéressante et a bien correspondu aux objectifs du projet.

J-Luc Marquet  (Mai 2018), éducateur technique

Ci-joint quelques livres qui ont accompagnés ma réflexion dans la mise en place de ce projet :

Quand jardiner soigne. Initiation pratique aux jardins thérapeutiques. – Denis Richard. Éditions Delachaux et Niestlé.

Toucher à la terre. Jardiner avec ceux qui souffrent. – Anne Ribes. Éditions Médicis

Pourquoi la nature nous fait du bien.- Nicolas Guéguen, Sébastien Meineri. Éditions Dunod.

La sagesse du jardinier – Gilles Clément. Éditions JC Béhar.,

Guide du nouveau jardinage – Dominique Soltner. Collection Sciences et Techniques Agricoles.

Jardins partagés – L. Baudelet, F. Basset, A. Le Roy. Éditions Terre Vivante,

 

Actualités récentes

« Baratin » – Finale du concours d’éloquence

Au FIL, en collaboration avec les centres socioculturels de l’Horizon, Monthieu Montplaisir, Cré’actifs, le service de prévention spécialisée Sauvegarde42 et le lycée Saint Michel.

« Le français se suffit-il à lui-même », « Vivre 1 jour comme un lion ou 100 jours comme un mouton », « Peut-on se faire entendre sans crier », « est-on jeune-vieux ou vieux-jeune ? » « Fast-food ou gastronomie »… voici quelques thèmes illustrant le premier concours d’éloquence de la Loire qui s’est déroulé ce vendredi 7 juin au FIL.

Une vingtaine de participants se sont « affrontés » tour à tour, seuls en scène défendant le pour ou le contre sur chacun des thèmes face à plus de 300 personnes.

Ce magnifique spectacle fait suite à une longue préparation tant du côté des équipes éducatives de prévention de Terrenoire et d’Andrezieux (qui travaillent sur ce projet depuis plus d’une année) que du côté de nos jeunes de la prévention qui n’ont pas démérité face à leurs « adversaires ».

Le jury de 8 personnes, dont notre vice-présidente, Mme Chaffois, a eu de grande difficulté à départager les concurrents.

Etre sur scène était déjà une victoire pour tous, certains ont dû surmonter leurs peurs, d’autres la barrière de la langue ou encore canaliser une énergie trop débordante.

Cette belle expérience collective, riche en émotion fera trace dans le parcours de chacun.

Assemblée Générale Sauvegarde42

Mardi 4 juin, après les 30 ans du dispositif « accompagnement à la scolarité » s’est déroulée l’Assemblée Générale Ordinaire à l’Ecole des Télécoms.

Se sont succédés :

  • le rapport moral du président,
  • le rapport Vie associative de la Vice Présidente
  • le rapport général du Directeur Général
  • le rapport financier à 2 voix avec la Trésorière et le Secrétaire général
  • le rapport du Commissaire aux comptes

Après les votes des différents rapports, Bertrand JULLIEN a remercié André BESACIER et Maurice GINOT, administrateurs sortants, pour leur investissement, sous les applaudissements de la salle.

Nous comptons à présents 3 nouveaux administrateurs : Claude BRUNEAU, Nicolas FAURE et Hamida GHARZOULI.

Cette assemblée s’est terminée  autour d’un buffet salé préparé par Ethic’Table, entreprise de l’économie sociale et solidaire, et sucré par les jeunes du CER, accompagnés par l’équipe.

Sauvegarde42 fête les 30 ans du dispositif « Accompagnement à la scolarité »

Le 4 juin, en amont de l’Assemblée Générale, Sauvegarde42 a célébré les 30 ans du dispositif « accompagnement à la scolarité ».

Dès leur arrivée les quelques 80 participants ont pu découvrir la frise retraçant l’histoire du dispositif.

Après quelques mots d’ouverture du Président Bertrand JULLIEN, nous avons visionné le film réalisé en lien avec l’équipe. Cela a aussi été l’occasion d’évoquer les diverses activités complémentaires telles que EOC-Grame (atelier musique contemporaine), les musées d’art moderne et d’art et d’industrie, les séances conte et jeux collectifs.

Pour visionner le film : cliquez ici

Puis, deux tables rondes se sont déroulées, animées par Roland BADIOU, ancien chef de service :

L’AFEV et le Centre Social de la Rivière ont présenté les spécificités de leur accompagnement scolaire. Ensuite, Valérie LAGRANGE, éducatrice scolaire, et Valérie PEYRARD, psychologue, et Jean Michel MUNCH, ancien chef de service, ont exposé les particularités de l’accompagnement à la scolarité Sauvegarde42, outil de l’AEMO.

Mme VERNET, juge des enfants et Mme CHATELARD, Inspectrice chargée de la Protection des Personnes ont repéré tout l’intérêt de ce dispositif bien qu’elles n’en soient pas les prescripteurs. M. BRUNEAU, représentant du dispositif relais et administrateur, a expliqué les spécialités de ce secteur rattaché à l’Education Nationale.

Enfin, Michel BONHOMME, administrateur, a insisté sur l’évolution des pratiques éducatives autour de la scolarité pour faire réussir le maximum d’enfants.

Le mot de la fin est laissé à Françoise CHAMBOSSE, coordinatrice actuelle, qui remercie à nouveau toute l’équipe (salarié, bénévole, service civique,…) d’hier à aujourd’hui pour le travail réalisé.