Actualités

Communiqué de presse CNAPE : PARCE QU’IL S’AGIT D’ENFANTS

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – PARCE QU’IL S’AGIT D’ENFANTS.

La France, comme la plupart des pays du monde, fête cette année le trentième anniversaire de l’adoption de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant de l’Organisation des Nations Unies. Ce texte engage tous les États parties, et donc la France, à veiller au respect des droits de l’enfant. Sa portée universelle invite notre pays à garantir l’accès et l’effectivité de tous les droits pour tous les enfants vivant sur notre sol, sans exception.

Qu’en est-il des enfants ressortissants français vivant à l’étranger ? Ils relèvent de la même Convention.

Et en zone irako-syrienne ? En ce moment, dans les zones de conflit désertées par Daesh, des enfants sont livrés à eux-mêmes, dans le dénuement le plus total, sans la protection de leurs parents décédés ou emprisonnés. La majorité d’entre eux sont tout petits, malades pour la plupart, tous traumatisés. Ils sont de nationalités diverses, certains sont Français. Dans un tel chaos, la priorité n’est pas, on s’en doute, le respect des droits de ces enfants.

Faut-il attendre que la situation se normalise pour que leur sort suscite l’intérêt et devienne une priorité ?

Tous les pays qui ont de si jeunes ressortissants, dont les pays européens,  doivent se sentir concernés et réagir sans autre état d’âme que la sauvegarde de ces enfants. Il y a urgence à leur rapatriement. L’État français ne peut feindre d’ignorer cette situation dramatique au motif que leurs parents ont rejoint Daesh, combattu au nom de l’organisation État Islamique et commis les pires exactions.

Faut-il que ces enfants portent la culpabilité de leurs parents ?

Sans attendre, et en dépit d’une majorité de l’opinion publique qui y serait défavorable selon un récent sondage, le Gouvernement doit mettre tout en œuvre pour organiser le rapatriement de ces enfants. Car ils sont tous en danger, certains en danger de mort, et nécessitent la protection immédiate de l’État.

Il en va des droits de ces enfants à être protégés et de nos obligations de protection à leur égard. Plus encore qu’une question humanitaire, c’est notre conscience que ce drame interroge. Parce qu’il s’agit d’enfants.

 

Actualités récentes

Journée anniversaire de Convention des Droits de l’Enfant à St Etienne

Journée festive organisée par la Comité Départemental des Droits de l’Enfants.

Matinée d’accueil des nouveaux salariés

Ce matin nous accueillons au siège une quarantaine de salariés pour la matinée d’accueil des nouveaux salariés et administrateurs. 2 heures de présentation de l’association, ses différentes activités et tout ce qu’il faut savoir quand on arrive à Sauvegarde42.

Le mot d’accueil du Président

Retours sur les séminaires de rentrée de Sauvegarde42

Deux journées identiques qui ont permis à quelques 400 personnes salariés ou bénévoles de Sauvegarde42 de se retrouver pour échanger et partager.

Au programme : la présentation de la commission promotion de la santé des publics au sein de Sauvegarde42 ; intervention du SAMU de la Loire et du service de psychiatrie de l’Hôpital Nord ; présentation du plan d’action « santé des publics 2022-2023 » puis un village associatif des différentes activités de Sauvegarde4.

Un grand merci à nos partenaires : la Ville d’Andrézieux Bouthéon pour la mise à disposition de la salle, le SAMU de la Loire et le Docteur MOLLE Du service de pédopsychiatrie du CGU de St Etienne pour leurs interventions, aux intervenants du plan d’actions « santé des publics » ; la compagnie Déclic, l’Ireps, Loiréadd’, l’association Rimbaud, Zoomacom, la Ligue contre le cancer Loire.

Un énorme merci aux jeunes et à l’équipe du service MNA de Sauvegarde42 d’avoir assuré l’accueil du matin.

Un immense merci aux jeunes et aux équipes de l’UEAJ et de Eurecah pour la préparation et le service des délicieux repas et des limonades du Foodtruck.

Merci également à tous les participants de Sauvegarde42 pour leur participation et leur investissement.