Les valeurs que nous défendons

Des valeurs humanistes et républicaines

La dignité de la personne humaine :

Les personnes auprès desquelles Sauvegarde 42 intervient appartiennent à ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui, des exclus : enfants ayant besoin de protection, jeunes en échec scolaire, exclus du travail ou du logement, de la santé ou de la culture. Bien souvent, ces personnes cumulent plusieurs de ces exclusions. Il s’agit de les aider à trouver ou retrouver leur place dans la société et, par là même, la dignité qui appartient à tout homme, quel que soit son origine ou son mode de vie.
Le rôle primordial des liens parentaux et familiaux :

Les liens parentaux et familiaux sont essentiels à l’équilibre des personnes et au développement de l’enfant. Les parents ont, les premiers, vocation à être ses éducateurs et protecteurs. Tout doit donc être fait pour leur permettre de jouer ce rôle et, à défaut, pour trouver les substituts les plus adaptés.

 

Une société juste et solidaire :

  • qui affirme la primauté de la personne, dans ses choix politiques et économiques, notamment en prenant en compte les facteurs humains et sociaux et en ne privilégiant pas nécessairement la rentabilité à tout prix.
  • qui reconnaît l’égalité de tous devant la loi, égalité de droits et de devoirs d’individus citoyens responsables. Le rappel à la loi, identique pour tous, est un facteur important de la socialisation de la personne.
    qui garantit la démocratie et la laïcité, dans le respect des valeurs qui les fondent, mais aussi du
  • pluralisme des opinions, des cultures et des croyances.
  • qui fait jouer les solidarités sociales, notamment à l’égard des plus fragiles et permet ainsi à chacun de vivre et de trouver sa place dans la société.

Sauvegarde 42 En Bref

Une histoire de plus de 80 ans

Sauvegarde 42, connue également sous le sigle ADSEA 42, Association de Sauvegarde de l’Enfance à l’Adulte de la Loire,  a été créée en 1935 et est engagée dans la protection de l’enfance en danger et dans l’aide aux adultes en situation d’exclusion sociale. Elle est animée depuis son origine par des bénévoles et s‘appuie sur la compétence de plus de 450 professionnels de l’enfance dans toute la Loire.

Une mission générale

Se référant aux  valeurs humanistes de la dignité de la personne humaine, de la reconnaissance des droits et des devoirs de chacun et du rôle primordial de la famille, les objectifs de Sauvegarde 42 sont de :
• lutter contre les exclusions,
• protéger l’Enfance en danger ou en risque de danger,
• apporter des réponses adaptées à la délinquance,
• participer à l’élaboration des politiques sociales.
Chaque année, en moyenne, Sauvegarde 42 protège, suit, accompagne, soutient près de 5 500 enfants, jeunes et adultes, ainsi que leurs familles en partenariat avec le Conseil Général, la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Un projet stratégique 2017-2021

Projet-Associatif-2017-2021-BAT-FR-page-001       Projet-Associatif-2017 -2021

Ethique et Déontologie

La préoccupation éthique est présente depuis longtemps dans l’association. Des groupes de travail successifs ont été créés afin de faire progresser la réflexion et proposer des repères sur des sujets tels que les violences institutionnelles ou le secret partagé. Leurs travaux ont conduit à la publication de rapports et à la formulation d’un certain nombre de préconisations parmi lesquelles la constitution un groupe permanent porteur d’une double mission : être une porte d’entrée pour des demandes individuelles ou collectives de salariés en matière d’éthique et interpeller l’association sur des sujets sur lesquelles elle devrait se positionner. Ce groupe est composé de personnalités extérieures à l’association, de salariés chargés de faire le lien avec les préoccupations de terrain, et de bénévoles.

Le groupe éthique deviendra le Conseil de l’Ethique et du Droit, sous la présidence de Jean-Louis Bordel, ancien directeur, fin 2019.

 

 

 

Actualités récentes

Réunion départementale : Lutte contre les violences conjugales

Ce vendredi 8 novembre, Jean Charles GUILLET, directeur Pôle Insertion Inclusion Justice, et Fatima BENCHIKHA, cheffe du service d’aide aux victimes, participent à la réunion départementale consacrée à la lutte contre les violences conjugales, organisée par Monsieur Le Préfet et Messieurs les  Procureurs  de Saint-Étienne et de Roanne.

Cette rencontre a pour objectif premier de présenter à l’ensemble des services d’enquête les différents parte,aires qui interviennent dans le secteur, que ce soit au niveau de la prise en charge des victimes ou dans le cadre du suivi des auteurs. Posséder cette information conditionne en effet la qualité de l’accueils des plaignantes et leur accompagnement, en permettant à l’enquêteur de les orienter pour une prise en compte de leur situation par les services compétents. 

CNAPE – L’enfant dans la séparation parentale

En France, chaque année environ 350 000 couples se sépareraient dont la moitié ayant des enfants. Si la séparation parentale s’est banalisée, la souffrance de l’enfant reste d’une constante actualité.

Instrumentalisation de l’enfant par un ou les deux parents, conflit de loyauté… conduisent de plus en plus fréquemment à des mesures de protection de l’enfance.

Comment favoriser la continuité du couple parental alors que le couple conjugal n’est plus ? Quelle parole est permise à l’enfant et comment est-elle prise en compte ? Quels troubles peuvent être générés chez l’enfant et comment y remédier ?

[…] Lire la suite