Itinérance

Tel. 04 77 49 37 60

21, rue de la Talaudière

42041 Saint Etienne

 

Missions

ITINERANCE, Centre Educatif Renforcé, est l’un des 5 services et établissements du Pôle Spécifique pour Adolescents de la Sauvegarde 42.

Présentation générale de l’établissement :

Le CER « Itinérance », créé en 2002, travaille sur la dimension de la rupture avec le milieu ordinaire, cela dans une perspective éducative. Il s’agit, grâce à cette rupture, de permettre aux jeunes délinquants, relevant de l’ordonnance de 45, exclus des circuits de la socialisation que sont la famille, l’école, l’emploi et la citoyenneté de modifier leur vision du monde des adultes afin qu’ils puissent de nouveau vivre en société.

Les objectifs généraux :

L’aide à la compréhension de la décision pénale de placement prise dans le cadre de l’ordonnance de 45 par le magistrat et qui s’impose au jeune sans chercher son adhésion ni celle de ses parents.

Le besoin de contenance : nous avons choisi de conduire les jeunes vers de l’ouverture au monde et des rencontres, ce qui semble ne pas rimer avec l’idée de contenir. L’effet de surprise et l’inattendu ont pour objectif de « déstabiliser » les jeunes à partir de rencontres et d’une confrontation aux autres dans un espace « socialisé ». Nous entraînons les jeunes en dehors de leur territoire ou lieu d’identification qui les ont conduits jusqu’au C.E.R.

C’est donc l’accompagnement éducatif qui par sa permanence devient contenant. Paradoxalement, notre organisation se veut souple avec des supports pédagogiques divers. Les modalités d’affiliation au groupe sont différentes car le groupe est petit (maximum 6 jeunes). Il permet de partager des choses, de créer de la confiance, de l’intime.

Le projet d’itinérance se décline en trois phases :

  • Une période d’accueil et d’observation et surtout de rupture sur l’extérieur d’une durée de cinq semaines.

L’installation dans la maison à Villars se fait à l’issue de la rupture avec l’enchaînement de deux autres périodes :

  • Une période dit d’individualisation du projet du jeune d’une durée de dix semaines
  • Une période d’autonomisation d’environ cinq à six semaines.

Cette période s’appuie sur les départs de projets en semi collectif, intensifs et variables avec des temps d’activités très construits (supports capables de motiver les jeunes) à dominantes culturelles ou sportives. Ces séjours s’inscrivent dans l’axe de la session défini par le projet d’utilité social.

Des stages de découverte, points d’appui essentiel dans l’individualisation de la prise en charge à partir d’expériences de métiers chez des professionnels. Il s’agit d’évaluer et de mettre en œuvre l’employabilité des jeunes dans la perspective de l’élaboration d’un projet de vie. L’équipe prend appui sur un réseau d’entrepreneurs, d’artisans, de commerçants, de collectivités principalement sur le bassin stéphanois (restauration, vente, second œuvre bâtiment, mécanique…).

Actualités récentes

image002Suite à la journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre, la CNAPE souhaite promouvoir le droit au bien-être comme une ambition pour tous les enfants accompagnés ou accueillis dans le cadre de la protection de l’enfance.

Voici :

le communiqué de presse (CP_CNAPE_20Novembre_DroitAuBienEtre)

le rapport de la CNAPE sur le bien-être des enfants de la protection de l’enfance(CNAPE_RapportBienEtre),

la présentation du plan d’action « Objectif bien-être des enfants et des jeunes » issu des travaux prospectifs de la CNAPE(CNAPE_PlanDactionBienEtre).