Notre histoire

Une fondatrice impliquée dans l’écriture des ordonnances de 45

 

Dès 1931, à Saint Etienne, des personnalités proches du monde judiciaire se réunissent et rassemblent leur volonté et leurs compétences pour créer de nouveaux moyens de prise en charge pour les mineurs ayant affaire avec la justice ou les mineurs défavorisés. Le 11 juillet 1935, elles fondent le « Comité de patronage des enfants délinquants et en danger moral de la Loire ».

Sans titre

Marinette HEURTIER, assistante sociale auprès du tribunal est à l’origine de l’Association Départementale pour la Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte de la Loire. Elle crée un véritable réseau de placements familiaux en étroite collaboration avec l’Inspecteur Départemental de l’Assistance Publique.

marinette 2S’inspirant d’expériences originales en Alsace et Belgique, elle propose la création d’un premier institut médico-pédagogique. Résistante, elle sauvera des enfants recherchés par l’occupant. Engagée politiquement, elle participera à l’écriture du projet de l’ordonnance 45 en faveur des mineurs délinquants.

L’association n’a cessé depuis lors de développer ces différentes actions en proposant toujours des solutions innovantes et adaptées aux besoins des enfants, des jeunes et des adultes en difficulté.

 

Frise Chronologique

Les dates marquantes de l’Histoire de la Sauvegarde de la Loire  :

11/07/1935

Création du Comité de Patronage des Enfants délinquants et en danger moral de la Loire – cette même année un décret crée le Tribunal pour Enfants.

17/11/1936

Inauguration de la Maison d’Accueil 17 rue Benoit Malon.

1942/1945

Marinette Heurtier secrétaire générale de la Commission de Réforme de la Loi de 1912 sur la Protection de l’Enfance : c’est l’élaboration de l’Ordonnance de 45.

1953

Déménagement de la rue Benoit Malon au lieu-dit Les Petites Roches sous la direction de Mr Clavier.

19/12/1953

Le Comité de Patronage et la Sauvegarde de l’Enfance fusionnent.

16/11/1956

L’Association prend le nom de : Association de Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence

1957

Une antenne est créée à Roanne sous l’impulsion de Melle Vercasson assistante sociale.

1963

L’ Adsea s’installe 2 place J.Jaurès sous l’autorité de Melle Hyvert.

1966

Des Mesures d’Observation en Milieu Ouvert sont à l’expérimentation avec Mr Santa Cruz , ce qui deviendra la Prévention Spécialisée.

1967

Un foyer de semi-liberté voit le jour à Bel Air rue P.Magdinier pour soulager les Petites Roches sous la direction de Mr Clavier.

1971

un centre d’Observation et d’Orientation est ouvert à Machizaud.

1973

Fermeture des Petites Roches.

1974/1985

Dix années de grande expansion : les effectifs passent de 110 personnes à 200 et les services d’AEMO s’organisent sur tout le département.

1980

Création d’une Structure d’Urgence: le Soae puis Seat (accueil de nuit)

1982

Ouverture du garage Turbo 2000 à Montchovet.

1984

Création à Champoly d’un foyer  Alternative à l’Incarcération avec en soutien l’apparition des Services Chantiers.

1986

Une réflexion sur le travail Salariés / Bénévoles s’amplifie lors de la 1ère Journée Associative.

1989

L’APMN voit le jour à Bel Air : un régime en direction de l’Autonomie des jeunes.

1990

Création de Point Vert , service de Médiation auprès des JAF. 1992 Les SIESI (services d’Aemo) complètent leur dispositifs par des mesures d’IOE.
- fermeture du Seat, retrait de la P.J.J.

1993

Création d’A.FO.RE (Action, FOrmation, REcherche) destinée à la formation continue des travailleurs sociaux.

1995

Elaboration d’un Projet Associatif et apparition du premier Schéma Départemental élaboré par le Conseil Général de la Loire qui va modifier les habitudes et les pratiques.

Juin 1997

Création de l’espace technique à Montreynaud.

1998

Fermeture de Champoly et rapprochement d’Alternative sur la périphérie de Saint Etienne / St Just / St Rambert.
Les Services Chantiers cessent leurs activités.

1999

Extension des locaux de Machizaud : capacité d’accueil : 44 enfants.

2000

Un règlement intérieur Associatif est à l’étude et sa parution en mai 2001.

2002

Création du Centre Educatif Renforcé : Itinérance.

2003

Signature d’une Charte d’Orientation initiée par l’Adsea entre le Conseil Général et 70 associations .
Mise en place du dispositif RELIER avec Loire Prévention Suicide.

2005

AFORE prend son indépendance sous la forme d’une Scop.
Déménagement des services de Roanne rue Poutignat.

Janvier 2006

Création du Dispositif Educatif Renforcé.

2006/2009

Démarches d’Evaluation, élaboration d’un CPOM, création d’une Structure d’Urgence à Firminy, abandon du Service d’Insertion, déménagement du Siège et des Siesi rue G.Péri.

2010

75 ans de l’association, intégration d’une nouvelle structure dans l’association : la Maison d’Egarande.

2011

Intégration de la Maison de Riocreux dans l’association.

2017

Nouvelle charte graphique.Sauvegarde42: une nouvelle ambition associative… et un nouveau projet 2017-2021.

Sauvegarde42 intègre l’association ASAS-AMAVIE qui devient « mission insertion et activités socio-judiciaires »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Actulités récentes

image002Suite à la journée internationale des droits de l’enfant du 20 novembre, la CNAPE souhaite promouvoir le droit au bien-être comme une ambition pour tous les enfants accompagnés ou accueillis dans le cadre de la protection de l’enfance.

Voici :

le communiqué de presse (CP_CNAPE_20Novembre_DroitAuBienEtre)

le rapport de la CNAPE sur le bien-être des enfants de la protection de l’enfance(CNAPE_RapportBienEtre),

la présentation du plan d’action « Objectif bien-être des enfants et des jeunes » issu des travaux prospectifs de la CNAPE(CNAPE_PlanDactionBienEtre).