Actualités

Riocreux : une page de l’histoire associative se tourne.

Depuis la décision de fermeture de la Maison de RIOCREUX, le Pôle Maisons d’Enfants a fait sa priorité et s’est fixé un point d’exigence dans l’accompagnement à l’orientation des enfants accueillis. Le respect des projets de chacun a été la préoccupation majeure. C’est ainsi que du 1er octobre 2017 au 3 juillet 2018, des solutions ont pu être proposées et partagées pour chaque enfant . C’est d’abord l’extension du PEXT de 20 à 30 places qui a permis les premiers départs (4), puis, l’extension de 4 places à Machizaud permettant l’accueil de 3 enfants et enfin depuis février un groupe stabilisé de 8 enfants vivent leur année scolaire. Ils seront orientés à Bel-Air, à l’ANEF où la fin de mesure viendra clore leur parcours.

Riocreux, établissement de Sauvegarde42, accueillant des jeunes en protection de l’enfance, sera donc définitivement fermé à l’hébergement le 3 juillet prochain ; et le 6 juillet, date des vacances, pour les missions de repas qu’il assurait, dans le cadre du partenariat développé avec l’Ecole publique du hameau de « la République ».

L’Unité d’Enseignement rejoindra quant à elle, le Pôle Spécifique pour Adolescents dès le mois de septembre prochain.

C’est donc une page de l’histoire de l’Association qui se tourne et 8 années d’histoire de la requalification d’une MECSS (Maison d’Enfants à Caractère Sanitaire Spécialisé) en MECS (Maison d’enfants à Caractère Social) qui va prendre fin.

Rappelons-nous les raisons de cette fermeture : elle est due à l’inadaptation de locaux devenus trop grands, trop coûteux sur un site plein d’attrait certes mais aussi de point de complication pour beaucoup de jeunes. Le Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens (CPOM) 2018-2021 prend en compte cette question en permettant le renforcement de Bel-Air (54 jeunes de 13 à 20 ans) et de Machizaud (54 enfants de 4 à 16 ans), mais aussi le développement du PEXT (30 enfants et jeunes de 4 à 18 ans) pour ce qui relève des questions de placements.

Par ailleurs, il acte en lien avec l’académie le maintien d’une unité d’enseignement au plus près de la protection de l’enfance et un soutien à un projet permettant d’améliorer la gestion de la crise et de l’urgence.

Depuis octobre 2017, dans le cadre du processus de mobilité de l’association tous les personnels ont pu accompagner les nouvelles orientations et le développement des activités dans lesquelles ils se sont inscrits au fur et à mesure de leur mise en place. L’équipe technique a ainsi intégré la Direction du Patrimoine, le cuisinier et l’aide-cuisinière rejoindront la cuisine de Machizaud pour participer à la réouverture sur site d’une cuisine de collectivité. La secrétaire de direction a rejoint quant à elle la direction des Ressources Humaines de l’association, en mars dernier, enfin la 2ème aide cuisinière rejoindra Chomier.

Un Chef de service, 8 éducateurs,  2 surveillants de nuit, 2 maitresses de maison, ont accompagné les enfants et la vie de la maison jusqu’au terme de cette histoire. Bien sûr, cette fermeture n’a pas été sans émotion, sans questionnement et parfois nostalgie.

Nous tenons à  remercier les salariés de Riocreux d’aujourd’hui et de ces derniers mois, pour leur contribution, leurs engagements et le professionnalisme avec lequel ils ont su accompagner toutes ces mutations et changements au service du projet associatif.

L’aventure associative au service des enfants et des jeunes qui nous sont confiés continue… Riocreux reste une page importante de l’histoire de Sauvegarde42, apportant une contribution forte aux évolutions de l’association.

Actualités récentes

Réunion départementale : Lutte contre les violences conjugales

Ce vendredi 8 novembre, Jean Charles GUILLET, directeur Pôle Insertion Inclusion Justice, et Fatima BENCHIKHA, cheffe du service d’aide aux victimes, participent à la réunion départementale consacrée à la lutte contre les violences conjugales, organisée par Monsieur Le Préfet et Messieurs les  Procureurs  de Saint-Étienne et de Roanne.

Cette rencontre a pour objectif premier de présenter à l’ensemble des services d’enquête les différents parte,aires qui interviennent dans le secteur, que ce soit au niveau de la prise en charge des victimes ou dans le cadre du suivi des auteurs. Posséder cette information conditionne en effet la qualité de l’accueils des plaignantes et leur accompagnement, en permettant à l’enquêteur de les orienter pour une prise en compte de leur situation par les services compétents. 

CNAPE – L’enfant dans la séparation parentale

En France, chaque année environ 350 000 couples se sépareraient dont la moitié ayant des enfants. Si la séparation parentale s’est banalisée, la souffrance de l’enfant reste d’une constante actualité.

Instrumentalisation de l’enfant par un ou les deux parents, conflit de loyauté… conduisent de plus en plus fréquemment à des mesures de protection de l’enfance.

Comment favoriser la continuité du couple parental alors que le couple conjugal n’est plus ? Quelle parole est permise à l’enfant et comment est-elle prise en compte ? Quels troubles peuvent être générés chez l’enfant et comment y remédier ?

[…] Lire la suite