Actualités

Camp d’été en Roannais

« Dommage c’est fini, on a passé un super camp tous ensemble »

« J’ai pris un risque en venant  avec vous  mais je ne le regrette pas du tout,  vous m’avez vu tel que je suis et j’ai fait des connaissances »

Et oui, cette année encore  un camp parent/ enfants s’est organisé avec 3 Travailleurs Sociaux de Roanne les 7-8 et 9 août pour 3 familles (3 mères et 5 enfants âgés de 4 à 12 ans)  dans un gîte « authentique » sur la commune de Moulin Cherier.

Ce camp s’est voulu porteur d’une dynamique de groupe, permettant à ces mères de partager entre elles leurs expériences du quotidien avec leurs enfants mais également  de favoriser  et de soutenir  les compétences parentales de ces mamans.

Départ mardi début de matinée dans la joie et la bonne humeur à la ferme pédagogique de Cordelle pour un temps de partage avec les animaux.  Ce temps-là a montré un début de solidarité dans le groupe. D’un commun accord  il y a eu décision d’acheter du lait de vache que nous avons trait pour le petit déjeuner des matins. La propriétaire nous a même proposé des œufs que nous sommes aller chercher directement dans le poulailler !

Pour le repas de midi, chacun a partagé ce qu’il avait prévu d’apporter pour le groupe. Ensuite départ pour le gîte où tout le monde a vite pris ses marques.

La température étant élevée,  même très élevée, nous avons tous pris notre maillot de bain  pour une baignade au plan d’eau de Noirétable. Même si l’eau n’était  pas transparente, elle était chaude pour y rentrer et y rester un long moment avec des têtes sous l’eau, des jeux de ballons entre mamans, enfants et travailleurs sociaux. « C’est bien on vous voit dans un autre contexte et on partage plus » a t-on entendu….

De retour au gîte, douche et préparation du repas qui, après quelques péripéties liées à une cuisinière un peu ancienne, a pu se faire, Heureusement  nous avions une plancha. Le repas a été chaleureux  tant au niveau des températures qu’humainement,  avec beaucoup de partage et de convivialité.

Est venu ensuite le temps du coucher avec la chasse au doudou perdu qui a permis une nouvelle cohésion du groupe.

De manière sereine et apaisée tout le monde s’est endormi plus ou moins rapidement et réveillé plus ou moins tôt pour une nouvelle  journée attendue avec plaisir malgré un temps incertain.

Le mercredi le réveil a été échelonné et le petit déjeuner pris ensemble avec le lait de la ferme et le yaourt fait la veille.

Tout le monde est prêt, départ pour une petite marche aux  cornes d’Urfé (Château 11ème/12ème siècle à Champoly) avant le repas de midi. Ensuite temps de repos pour certains : malgré les «je n’ai pas sommeil … je vais me reposer  sans dormir » = 1 heure 30 de sieste pour les deux enfants de 4 ans et une maman ! Courses pour d’autres.

Les batteries rechargées,  il était  temps de quitter le gîte pour tenter une baignade entre deux averses. Le lac était désert mais l’eau toujours assez chaude pour les volontaires.  La pluie nous a toutefois rattrapés mais il était l’heure de rejoindre notre gîte pour notre barbecue,  les œufs au plat pour les enfants et les  crêpes pour tous. La soirée s’est terminée avec un jeu de société tous ensemble.

Les paupières tombantes et les bâillements arrivants, tout le monde est parti se coucher, ravi de la journée passée. Les enfants se sont fait des copains et les mamans ont eu le projet de se revoir bien vite pour passer du temps ensemble.

L’endormissent a été rapide après un petit temps à regarder les étoiles pour certains. Et  la nuit a été reposante pour se préparer à la dernière journée.

Jeudi, réveils en sourire mais aussi tristesse avec la réalité de la fin du camp «  dommage que l’on ne puisse pas rester plus longtemps » « c ‘était trop bien ».

La matinée a été  calme et pluvieuse avec des jeux, des discussions autour du jeu éducatif  le chemin des parents et  rangement avant le repas.

Puis nous avons quitté le gîte  pour un retour chacun chez soi. Mais avant de se dire au revoir,  le groupe a voulu une promenade dans les environs  avec une ballade  au point culminant de Moulin Cherier. Durant ce temps, les enfants ont continué à jouer et à s’entraider. Les mamans se sont projetées dans leurs futures retrouvailles seules ou avec les enfants.

De notre côté, nous avons pris un réel plaisir à se confirmer  à quel point  cet outil éducatif peut être  précieux au niveau humain et relationnel, avec de réels effets positifs sur la conduite de la mesure éducative.

Actualités récentes

DE LA NAISSANCE À 6 ANS : AU COMMENCEMENT DES DROITS

Le 20 Novembre 2018, la France fêtait le 29ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. La Défenseure des Enfants, Geneviève AVENARD, a ainsi présenté son rapport annuel consacré cette année à « De la naissance à 6 ans : au commencement des droits ».

Pour consulter ce rapport, nous vous renvoyons au lien suivant :

https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/rapports-annuels/2018/11/rapport-annuel-2018-consacre-aux-droits-de-lenfant-de-la-naissance-a-6-ans

 

1ère Coopérative Jeunesse de Service (CJS) sur Saint-Etienne nommée par les jeunes ESTIV’ ACTION

Sauvegarde42 faisait partie du comité local (Mmes OUDIN, cheffe de service et ROBIN, éducatrice AEMO). Le rôle du comité est la mobilisation des acteurs du territoire (recherche de clients potentiels), mobilisation des structures jeunesses et scolaires (sensibilisation des jeunes à ce projet)

 

Treize réunions de mobilisation des acteurs des territoires ont eu lieu avec la présence de treize acteurs du territoire associés au projet, six acteurs jeunesse, six acteurs économiques (dont trois entreprises) et une collectivité locale.

 

Sept réunions ont également eu lieu entre Mars et Septembre avec une mise à disposition de locaux par la MJC des Tilleuls et une mise à disposition d’ordinateurs par Unis Cité.

 

A l’issu de ses réunions, les objectifs attendus concernent l’Education à l’entrepreneuriat coopératif, le développement de l’esprit d’entreprendre, l’aventure collective pour sensibiliser au modèle coopératif, le terrain d’apprentissage pour les adolescents, et la responsabilisation et émancipation des jeunes.

 

Plusieurs impacts sont également attendus sur le territoire, tels que le projet multi-partenarial, l’amélioration de l’interconnaissance, la favorisation du développement de projet multi secteurs, la valorisation des acteurs et du territoire auprès des jeunes, une meilleure connaissance des acteurs, une compréhension de l’impact que les jeunes peuvent avoir sur leur territoire.

Cette coopérative compte 12 participants dont 50% de jeunes résidant en QPV/QPV, 1 jeune en réorientation, avec moyenne d’âge de 17 ans. Elle a pour but de cibler les jeunes, filles et garçons, de 16 à 20 ans, scolarisés ou non, appartenant à un des quartiers prioritaires tels que Cotonne-Montferré /Crêt-de-Roc Soleil/ Montreynaud /Saint-Etienne Quartiers Sud-Est/Tarentaize – Beaubrun Terrenoire.

 

 

Dix contrats (40% des contrats sur SEM, 4 contrats sur le Forez) ont été réalisés à l’issu de cette coopérative dont 4 entretiens d’espaces verts, 3 car wash, 2 gardes d’animaux (chat) et un standard téléphone à la mairie de Saint Priest pour préparer le marché de Noel (contacts exposants).

 

La rémunération des 1588 heures (chantiers et local) est répartie proportionnellement au temps passé.

On compte 4 coopérants partis en cours de route avec une petite rémunération, soit 453€ à 569€ net par coopérant.

 

Pour les 3 car wash, Sauvegarde42 a mis à disposition les locaux et du matériel (atelier de l’Escale, aspirateur, rallonge électrique, eau, électricité, signalisation emplacement). Jeunes très volontaires, dynamiques dans la diffusion de flyers.  Les entreprises ont joué le jeu ainsi que les salariés de Sauvegarde42. Les jeunes tiennent à les remercier.

 

Jeudi 19 juillet sur le parking de la Sauvegarde 42

5 jeunes présents, 285€ de bénéfices

Bilan : Le premier car-wash a mieux fonctionné que les 2 autres car plus de communication

 

La soirée de clôture a eu lieu le 31/08 à la MJC des Tilleuls en présence de Madame CHAFFOIS, vice-présidente  de Sauvegarde42.

On y retiendra un bilan de

  • 94% des coopérants satisfaits du travail de groupe
  • Acquisition de nouvelles compétences techniques : maitrise de l’outil informatique, connaissance des outils marketing, connaissance des outils de comptabilité
  • Acquisition de nouvelles qualités : meilleur sens des responsabilités, capacité d’autonomie, capacité à prendre des initiatives, meilleure organisation et gestion du temps, envie d’apprendre.

 

 

Finalement, La CJS est une bonne expérience pour les jeunes âgés de 16 à 18 ans que nous recommandons.

Sauvegarde 42 : De Gabriel Péri à Ponchardier…

Engouement, impatience, questionnement, remise en question… C’est sous diverses émotions que le personnel emballe ses fournitures et voit partir ses meubles. Direction les nouveaux locaux !

Un déménagement, c’est la fin d’une période de vie, et le début d’une nouvelle. Chaque salarié devra trouver sa place dans les futurs locaux.

Une cuisine et un espace détente sont mis à la disposition des salariés afin d’assurer leur bien-être au sein de ce nouveau siège.

  

Un déménagement, mais pourquoi ?

SAUVEGARDE 42 change de locaux afin de regrouper le personnel de la Direction Générale et des services supports dans un seul et même lieu et assurer ainsi praticité et efficacité. C’est dans ce nouveau siège que se trouveront :

  • La Direction Générale
  • Le Secrétariat Général
  • La Direction des Ressources Humaines
  • La Direction Exécutive
  • La Direction Développement Qualité et Vie Associative.   

De nombreux espaces sont disponibles pour accueillir réunions, groupes de travail, formations, etc…

             

 

Et n’oubliez pas…. 

 

 

 

 

 

Siège Social
35 rue Ponchardier
42100 Saint-Etienne