Travailler à la sauvegarde 42

Offre d’emploi (Réf : PIIJ /2019-09-15) CDI temps plein

DIRECTION GÉNÉRAL ADJOINTE « ACTIVITÉS ET PROJETS »
Rattaché au Pôle Insertion, Inclusion, Justice
Intervention sur plusieurs établissements (mi-temps service MNA, mi-temps sur d’autres unités éducatives)
Recherche :

Dans le cadre du développement de nos activités, pour accompagner la prise en charge thérapeutique, des parcours de soin et de santé des jeunes mineurs que nous accompagnons en protection de l’enfance et en matière de justice pénale des mineurs :

1 INFIRMIER(E) DIPLÔME(E) D’ÉTAT (H/F)
CDI à temps plein
Poste à pourvoir le 1er novembre 2019

MISSIONS :

Ce poste est rattaché à la direction du Pôle Insertion, Inclusion, Justice , dans lequel il intervient à mi-temps au sein du service MNA. Il participe également pour une partie de son temps à la prise en charge de jeunes mineurs et d’enfants au sein de plusieurs autres unités éducatives (Funambules, Entracte, Centre Éducatif Renforcé, …). Il :

  • Va à la rencontre du public sur les lieux de vie,
  • Accompagne les personnes à des fins de prévention et de structuration des parcours de soin, pour lever les freins à l’accès aux soins et encourager/soutenir leur réalisation,
  • Travaille en partenariat avec les intervenants sociaux du service et du département, avec les administrations et tous les acteurs de santé dans l’intérêt des usagers,
  • Coordonne les parcours de soins Accompagnement de parcours de santé chez les jeunes vers le personnel soignant compétent en cas de besoins : médecin, assistante sociale, psychologue,
  • Prend en charge des situations individuelles de jeunes nécessitant une action en matière déduction thérapeutique,
  • Assure une surveillance de l’état de santé général des jeunes mineurs,
  • Procède aux soins ou gestes techniques en cas d’urgence, de prescription ou lorsque les parcours de soins des jeunes MNA ne sont pas encore structurés,
  • Établit un dialogue positif avec les jeunes mineurs, et des relations de confiance avec les jeunes et l’équipe éducative.

PROFIL

  • Autonomie, sens de l’organisation, empathie,
  • Capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire,
  • Capacités en éducation thérapeutique,
  • Maîtrise Pack Office,
  • Permis B exigé.

CONDITIONS DU POSTE

  • Situé à Saint Etienne (42) avec déplacements dans le département pour se rendre sur les lieux de vie,
  • CDI à temps plein,
  • Salaire indexé à la grille conventionnelle (CCN du 15/06/1966), Infirmier DE. A titre indicatif, coefficient débutant : 434,
  • Moyens mis à disposition : véhicule de service, téléphone, ordinateur portable et connexion 4G,
  • Prise de poste : au plus tard le 1er novembre 2019.

CANDIDATURES

Merci d’adresser votre candidature – CV et lettre de motivation – par mail jusqu’au 30 septembre 2019, en précisant le numéro de l’offre : Réf : PIIJ / 2019-09-15

Contact : drh-recrutement@sauvegarde42.fr

Actualités récentes

30 ANS de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant

vous invite le 25 novembre 2019 à 19h

à la Passerelle – Rue du 11 Novembre, Saint-Just-Saint-Rambert

Inscriptions obligatoires à 30anscide@sauvegarde42.fr

(ATTENTION nombre de places limitées)

Basé sur des faits réels – Léna, Malik et Cosmina ont la particularité d’avoir été tous les trois extraits de leur famille d’origine pour être placés en famille d’accueil et en foyer. Comment grandir au cœur d’une institution parfois ressentie comme indifférente ? Entre interrogations, colères, angoisses et joie, parfois, ils tentent de se construire. Mais à 18 ans, tout s’arrête : il faut partir. C’est l’heure de la sortie de l’Aide Sociale à l’Enfance et la dure entrée dans la « vie adulte ».

Mais être adulte, c’est quoi ?

Formation des référents «victimes d’évènements collectifs».

Aujourd’hui, mardi 17 septembre 2019, Jean-Charles GUILLET (Directeur du Pôle «Insertion Inclusion Justice») accompagné de Fatima BENCHIKHA (Coordinatrice du Service d’Aide aux Victimes) se trouvent au ministère de la justice, situé à Paris, pour la journée de la formation des référents «victimes d’évènements collectifs».

101 associations d’aide aux victimes participent à cette journée, soit 160 participants.

Cela s’inscrit dans la dynamique mise en place en interne de réserve de volontaires grâce à la formation «action de ses cadres» visant à améliorer la prise en charge des victimes dans notre département par Sauvegarde42 : Gestion de crise, anticipation de la crise en cas d’acte de terrorisme….