Actualités

Inauguration du CER Itinérance avec un nouveau projet

Le vendredi 5 octobre, Sauvegarde42 a inauguré la nouvelle maison qui accueille le Centre Educatif Renforcé Itinérance, en présence de la Direction Inter-régionale et Territoriale de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, du Directeur de cabinet du Préfet , d’un représentant de Saint Etienne Métropole, des Maires et d’élus des communes de la Valla en Gier et du Bessat, des représentants des Gendarmeries avoisinantes, de nombreux partenaires et salariés.

Un nouveau projet : une situation géographique et physique qualifiée 

Depuis le 1er juin 2018, le CER Itinérance accueille les jeunes dans une maison achetée et réhabilitée par l’Association à la Valla en Gier mais toute proche de la commune du BESSAT dans le Parc du Pilat.

Cette décision d’investir a été prise à la suite du rapport de la Mission d’Inspection en mai 2013 et de l’audit en avril 2015  qui indiquaient la nécessité de trouver un lieu plus adéquat à la prise en charge de ces jeunes en faisant rupture avec leur environnement, dans un lieu éloigné de « la ville » et isolé au maximum d’autres habitations.

L’investissement est conséquent et à la hauteur des enjeux de cette structure éducative : 550 000 €.

Un nouveau projet : la richesse de l’éco-système local :

Le nouveau site où est implanté le CER nous amène à modifier notre projet pédagogique en prenant en compte la question de l’environnement et de la citoyenneté. La richesse de l’environnement est un facteur de mobilisation.

  • Les questions environnementales

Nous inscrivons au quotidien les pratiques durables et environnementales dans notre nouveau projet. Nous avons d’ores et déjà activé plusieurs leviers pour agir :

  • Nous avons modifié le profil de l’équipe en transformant deux postes éducatifs en y intégrant un éducateur technique qui a des compétences en tant que paysagiste, pêche, déboisement… et qui peut mener un certain nombre de chantiers éducatifs en les initiant aux gestes écologiques : tri des déchets, faire un compost, … Une maîtresse de maison a aussi été intégrée pour prendre en charge les jeunes et les initier à équilibrer des menus, acheter de bons produits, voire consommer les légumes issus de notre jardin potager ….

  • Nous structurons des partenariats locaux que nous voulons tourner vers le respect du site et plus largement l’immersion dans un monde rural et naturel: Parc Naturel Régional du Pilat, Ligue de Protection des Oiseaux, FRAPNA…

 

  • Des activités sportives, culturelles et autour du soin

« Une tête bien faite dans un corps sain » (Montaigne) : nous accompagnons les jeunes à prendre conscience de leur corps et de leurs capacités à travers différentes activités sportives (randonnées, VTT, course d’orientation, …), artistiques (céramique, théâtre, …) et interventions sur la santé (Planning Familial, ANPAA, ateliers sur le prendre soin, …).

  • La mobilisation des partenaires

Notre convention de partenariat avec la Mission Locale Gier/Pilat est le reflet de notre volonté de « vivre au cœur du territoire » pour que les acteurs « entourent » les jeunes que nous accompagnons. Cette 1ère initiative sera suivie d’autres partenariats locaux : les communes, les acteurs de l’éducation populaire…

Un nouveau projet : la citoyenneté comme support éducatif essentiel

  • Citoyenneté.

Il s’agit d’amener les jeunes à prendre conscience de leur place dans la société. Nous pouvons illustrer cette dimension de plusieurs exemples signifiants :

  • Un travail partenarial avec le Mémorial de la Résistance et la PJJ s’est mis en place depuis l’an dernier. Il s’agit d’enquêter sur le parcours des réfugiés et des dispositifs existants en France pour les accueillir. Il a donné lieu à un film très intéressant sur le vécu des migrants.
  • Cette année un nouveau projet est en cours d’élaboration à l’initiative de la PJJ qui souhaite donner le nom d’une résistante stéphanoise à sa salle de réunion.
  • Un travail s’est mis en place avec la Ligue de l’Enseignement pour accompagner les jeunes à réfléchir à ce qu’est être citoyen et autour des médias pour les aider à décrypter l’information. Il s’agit de les aider à exprimer leurs représentations sur la citoyenneté et de les éduquer à l’image afin qu’ils acquièrent un regard critique quant à ce qu’ils lisent, regardent ou entendent dans les actualités
  • Des projets à forte valeur ajoutée sociale et durable

Nous souhaitons continuer à mettre en avant la générosité des jeunes à travers des rencontres, des échanges sportifs, des coups de main en direction d’associations comme le Secours Populaire, les Resto du cœur, Handisport, participation au Téléthon, etc…

Conclusion :

Nous le savons, rendre effectif l’exercice de la solidarité, de la fraternité, d’une autre relation à l’autre ne doit pas « se dire » mais « se vivre ». L’enjeu principal pour ces jeunes est de se re-connaitre et se re-trouver. Aucune autre pratique pédagogique que celle de l’accompagnement à la « prise de conscience » responsable ne peut réussir.

 

 

Actualités récentes

CNAPE – Des actes et un engagement pour les droits de l’enfant !

Le 20 novembre doit être l’occasion de célébrer les droits de l’enfant. Ces droits sont pourtant illusoires pour beaucoup d’enfants vivant dans notre pays. Des droits pourtant consacrés depuis 29 ans par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) : droit à la santé, à l’éducation, aux loisirs, à la sécurité… droit tout simplement de vivre dans des conditions n’entravant pas leur développement.

 

Pour lire le communiqué de presse : CP_CNAPE_DROITS DE L ENFANT

L’unité territoriale de Roanne déménage !

L’unité territoriale de Roanne va réintégrer ses locaux au 7 rue François Poutignat.

Le déménagement aura lieu le 18 et le 19 décembre 2018.

 

Un déménagement ? Mais pour quelles raisons ?

Les locaux n’étaient pas adaptés à l’activité, l’équipe faisait face à un réel manque de confidentialité dû à l’absence de cloison et d’isolation. La disposition des bureaux n’était pas adaptée, générant une perte de place.

Après 7 mois de travaux de réhabilitation, les anciens locaux sont métamorphosés, en termes d’aménagement et d’optimisation de l’espace, les salariés bénéficieront désormais d’un cadre de travail adapté à notre activité.

L’inauguration et la présentation des vœux auront lieu le jeudi 17 janvier 2019 à 17h30.

 

Sauvegarde 42 et la prévention des addictions

Depuis plusieurs semaines maintenant, l’équipe de Prévention Spécialisée de Sauvegarde 42, antenne Andrézieux et ses partenaires se mobilisent pour organiser une exposition, sur la prévention des addictions.

 

Trois étapes sont fondamentales pour mener à bien un projet comme celui-ci :

La rédaction du cahier des charges,

La mobilisation des publics

L’organisation de l’itinérance de l’exposition et des temps forts tels que les débats, les conférences, les présentations, etc…)

Ce projet regroupe de nombreuses actions de prévention des addictions par l’expression artistique de 6 structures impliquées (Collège, Lycée, Sauvegarde42, CMP, Espace Socio Culturel, service politique de la ville), de nombreux temps de concertation, plusieurs rencontres avec les artistes, des réalisations, un vernissage qui a eu lieu le 13 Novembre 2018, et une exposition mobile sur différents sites.

 

Cette exposition a pour but premier de renforcer les démarches de préventions et d’hygiène de vie.

Au programme, des affiches taguées dans le seul et unique but de sensibiliser les jeunes face aux addictions.

 

Les jeunes passent la majorité de leurs temps sur internet et sur leurs téléphones portables.

Les réseaux sociaux sont-ils une des raisons principales de leur présence sur internet ? Et bien c’est certain !

De nos jours, les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur, que les jeunes en deviennent complètement accros, sans être conscient des dangers qu’ils représentent.

 

Drogues, Internet, Téléphone portable, sont les trois facteurs majeurs dans la vie d’un adolescent de nos jours. Ces trois facteurs peuvent devenir pour les jeunes une addiction sévère qui peut conduire à une désocialisation.

C’est sans s’en rendre compte qu’ils ressentiront quotidiennement ce besoin d’être sur internet, ou de consommer des produits licites ou illicites. Inconsciemment, ils s’enfermeront dans une « bulle », tout seul, à l’abri de toute sociabilisation.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !